Aller le contenu

Un taux de rebond à moins de 3%

Etant en train de réaliser énormément de projets, un peu dépassé d’ailleurs par le travail que ça me demande, j’ai quand même à coeur de convertir ce vieux blog en futur portfolio. Après 20 dans la création et la communication, j’ai fait moult choses, et j’ai un fait d’arme qui me tient à coeur, car j’avoue en être très fier. On m’a d’ailleurs demandé une fois ce dont je suis le plus fier dans mon parcours d’expert en communication, ce qui est très compliqué car j’ai mené énormément de missions et projets qui ont été de belles et franches réussites, ce qui dans ce métier équivaut à vivre des petits moments de bonheur intense. L’année dernière, j’ai réalisé un test sur un site RH sensé définir ma personnalité et à la fin, il était conclu que j’adorai lancer des projets mais que je n’aimais pas les achever, ce qui est en soi est parfaitement faux… j’adore toutes les phases d’un projet, et pour moi, c’est l’achèvement qui en est l’apothéose. C’est vrai que j’ai vu beaucoup de personnes vibrer, rêver tout haut, en exprimant un projet, une idée. Mais personnellement, pour moi c’est comme émettre une stratégie pour rester dans le fantasme. C’est bien meilleur, notamment en communication, de planifier des actions pour espérer atteindre un objectif. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je dis toujours, quand on me demande comment je me positionne dans mon métier d’expert en communication, qu’avec le temps je suis allé davantage vers le marketing et le score que l’illusion d’une action créative réelle. Je considère que dans la communication, il y a toujours eu cette illusion d’avoir un petit pied dans l’art, là où le principe, la volonté, reste purement mercantile… et le mercantile impose le score et pas l’abnégation artistique qui logiquement, dans la définition de l’art, s’affranchit plus ou moins de l’adhésion du public (créant le mythe de l’artiste maudit).

Et donc, le fait d’arme qui me tient à coeur, est le travail effectué sur le site sortirenvaucluse.com, qui reste encore pour moi une terrible et belle aventure. Une terrible, car j’ai été déçu par la fin, la personne pour laquelle j’avais créé le projet abandonnant complètement l’aventure simplement car effrayée par le succès et les implications personnelles et professionnelles. Une belle, car pour le coup, la stratégie en communication avait été plus qu’efficace… et ce qui me permet de dire ça, c’est ce fameux taux de rebond à moins de 3%.

J’ai des contacts dans le métier du webmarketing, et ils ne m’ont jamais vraiment cru, jusqu’à ce que je sorte mes stats Google Analytics. Pour les néophytes, ce taux ne voulait rien dire. D’ailleurs, je tiens à dire, qu’en 2015, quand j’en parlais, je devais faire de la pédagogie…. alors que pour moi, le taux de rebond est et doit être l’indicateur principal. Avoir de l’audience est une première marche nécessaire, mais susciter l’adhésion et la fidélisation sont les deux suivantes, et elles sont dures à obtenir. Nous les avions pourtant franchies, avec ce site à vocation régionale, car dédié aux loisirs dans le Vaucluse. Et ces 3% n’ont pas été obtenus le temps d’un WE, mais sont bien lissés sur un peu plus d’un an. Un temps moyen de visite du site au dessus de 2 minutes, alors que nous ne proposions que de l’information agrégée (mais sourcée). J’ai beaucoup à dire sur le sujet, car oui, énormément de bonnes et belles choses et le plaisir d’une stratégie efficace et bien menée. Mais je vais juste poster la copie d’écran d’une page du rapport, explicite :

taux de rebond à moins de 3%

Les commentaires sont fermés mais les trackbacks et les pingbacks sont activés.