Aller le contenu

Catégorie : Brand Management

En communication, le travail autour de la marque est plus qu’une récurrence, c’est avant tout le noyau autour duquel se dessinent toutes les actions du communicant. Véritable blason des temps modernes, le logo est devenu un artefact communicationnel dont la prime erreur serait de dénier la puissance de l’impact, l’importance de la charge émotionnelle et des valeurs symboliques qu’il transite. Vous trouverez quelques travaux personnels et des réflexions sur le sujet dans cette catégorie.

Loco logo

Today, en navigant dans les news, je suis tombé sur un article d’atlantico.fr, traitant des messages subliminaux dans les logos. Article qui aurait pu être pertinent, s’il n’avait pas déjà été écrit ailleurs (je n’ose penser ni dire piller), soit sur le site référentiel www.advertisingtimes.fr, que je ne saurais trop conseiller aux experts en communication et marketing pour ses analyses et ses billets littéralement passionnants pour quiconque s’intéresse au concept de marque (brand management pour les anglophones/philes).

L’article en question, donc sur le site/blog advertisingtimes.fr, que je sélectionnerai par le critère d’antériorité (sans chercher d’ailleurs si le contenu n’est pas encore une récupération… la triste culture du copié/collé et les dérives déontologiques attenantes empêchant malheureusement toute certitude…), est intéressant car il dévoile la symbolique, le contenu sémiologique (ou sémiotique) d’un bon logo. Ce qui atteste de la perte de repère, voire de connaissances en ce tumultueux début de XXIème siècle, vu que l’étymologie du mot est en soi une définition. Du grec λόγος, lógos signifie le discours, mais en sus, un discours structuré, s’appuyant sur la raison. Un petit tour sur la page wikipédia dédiée au mot « Logos », vous procurera toutes les informations concernant la puissance d’un terme qui en se vulgarisant, est devenu à la fois un concept universel et un code souvent réduit à sa plus simple expression/vocation identitaire.

1 commentaire

Pub vidéo de Microsoft : la meilleure place, c’est celle de l’arbitre

Hilarante pub vidéo de Microsoft qui se sert, avec beaucoup d’humour, de la rivalité entre la firme à la pomme et son concurrent coréen le plus féroce (sur le marché de la téléphonie mobile, les procès récents démontrant la chose). L’air de rien, une petite réflexion sur l’aliénation aux marques qui sert de tuteur à certaines stratégies marketing, et qui démontre également la toute puissance du brand management dans un monde en perte de repère. Querelle de religion, querelle de marque, tout est finalement affaire de croyance et de foi, l’allégeance aveugle en étant le parfait point commun 😉

Microsoft, tranquille, joue les observateurs un poil cynique, évitant de rappeler que Bill Gates fut à l’origine du rebond d’Apple dans les années 90, afin d’éviter une situation de monopole qui aurait pu lui couter très cher outre-atlantique. J’ai personnellement toujours été impressionné par le génie marketing de Gates, qui pour le coup, avait réussi à se créer un rival, en évitant de partager le même marché (en osant la vulgarisation, Microsoft visait le grand public avec des coûts  »light », en laissant à Apple une clientèle plus select, voire élitiste, avec du matériel couteux et à l’esthétique ostentatoire, ou plus communément, avec un beau design).

Du bon spectacle donc, la pub réussissant ses gags sans offenser personne, et tentant de ramener Nokia, l’air de ne pas y toucher, dans la cour médiatique des grands acteurs de la téléphonie mobile. Une invitation au changement habile et bien pensée, bravo les publicitaires ! (même si les fans des deux marques concurrentes ne sont pas près de changer de chapelle).

Écrire un commentaire

La bonne blague aux blogueurs

dessin humoristique de carambar interviewé par arcticdreamer
Confession sans concession d’un terrible séducteur. Carambar est une marque appartenant à Kraft Foods, tous droits réservés.

Aujourd’hui, un petit buzz ou un retournement stratégique, au choix, dont la marque Carambar profite aux dépens des blogueurs, vu sur le site du point.fr. Le fond de l’histoire : l’annonce de la fin de la blague Carambar, célèbre pour être parfois d’une nullité tellement profonde qu’elle en devient désopilante (me rappelle d’ailleurs d’un vieux Joystick qui avait parsemé ses pages éditoriales de fausses blagues Carambar pas drôles du tout, devenant du coup, par un effet retors, hilarantes), remplacée par des petits quizz style papillote de Noël.

Écrire un commentaire